Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 08:51

 

     Nous vous faisons part de notre profonde déception d’avoir été censurés au cours du pseudo-débat du 9 février 2011 sur l’euthanasie à l’UCO d’Angers organisé par les services diocésains.   

     Notre fils Hervé Pierra était dans un coma végétatif irréversible depuis 8 ans ½ (paralysé à 100%, trachéotomisé, nourri par sonde gastrique). Les seules manifestations de vie de son pauvre corps rigide, en position fœtale, étaient de très violentes expectorations qui entraînaient des régurgitations quotidiennes, il s’étouffait dans ses propres glaires. Nous avons demandé l’application de la loi Léonetti à notre enfant qui était condamné à la double peine : celle de ne plus pouvoir vivre et celle de ne pas être autorisé à mourir. Cette loi stipule que les personnes en phase terminale de maladies graves et incurables, avec des douleurs réfractaires puissent demander l’arrêt des soins ainsi que l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation. Cette demande doit émaner du patient lui-même et être réitérée. La personne décède de 8 jours à 3 semaines, avec une intensité de sédation laissée à la seule appréciation des médecins. Il en va de même pour les patients en état végétatif chronique pour lesquels la famille ou la personne de confiance demande l’application de la loi.

     Notre enfant est mort sans sédation (sans anti-douleurs) dans une cauchemardesque agonie de 6 jours. Des témoignages atroces nous parviennent régulièrement attestant de lentes agonies de 10 à 20 jours. La frontière entre le licite (loi Léonetti) et l’illicite (euthanasie) est si ténue que les médecins craignant des poursuites judiciaires sédatent souvent insuffisamment. Nous avons été auditionnés à l’Assemblée Nationale par la mission d’enquête parlementaire en mai 2008, invités par Monsieur le député Jean Léonetti (lien internet pour la lecture de notre audition : http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i1287-t2.pdf page 109).

     Ce mercredi 9 février, nous voulions juste témoigner en quelques mots. Prévenus de notre venue, nous avons vu se dresser devant nous différents obstacles : les questions n’étaient plus orales mais écrites et sélectionnées après filtrage de la censure de l’organisatrice ; l’intitulé de cette réunion a été modifié, jusqu’au 6 février il s’agissait de « l’euthanasie en débat », dès notre intervention il a été modifié en « ni acharnement thérapeutique, ni euthanasie ».

     Exprimant notre désir de tenter de participer à la réunion du 23 février sur le même thème à Saumur, Madame l’organisatrice, sur un ton péremptoire, nous a d’ores et déjà indiqué que nous serions interdits de paroles tout comme nous l’avons été le 9 février à Angers sous la menace d’être expulsés ! Serons-nous à nouveau censurés ?

     Au lieu d’un « au-revoir », l’organisatrice de cette soirée, Madame Peggy Grare, déléguée épiscopale responsable du service « santé-solidarité », nous signifiait qu’elle souhaitait pour nous, non sans ironie, de nous faire soigner !

     Belle illustration, s’il en est de la conception de la charité chrétienne de certains.

Partager cet article

Repost 0
Published by parents d'Hervé Pierra - dans fin de vie
commenter cet article

commentaires

Alain SERVAIN 18/02/2011 15:50


Décidément, les religions (enfin.... ceux qui prétendent les représenter!) ont toutes un point commun: l'intolérance! Pourquoi aborder un sujet sur l'Euthanasie si l'on refuse le débat? On peut
être pour, on peut être contre, mais qu'on laisse à chacun la possibilité de s'exprimer! Si l'on ne défend qu'UNE idée, cela devient de l'ENDOCTRINEMENT;
Alors, entre l'INTOLERANCE et l'ENDOCTRINEMENT, je fais un troisième choix: la DESERTION des Eglises....
Pour moi, l'intolérance


salenson jacqueline 11/02/2011 11:45


pressions gouvernementales au sénat:

lu dans le rapport du débat au sénat:
Mme Odette Herviaux. sénatrice, morbihan, PS:
...je regrette les pressions de tous bords auxquelles nous avons été soumis, y compris par voie d'invectives et de menaces. C'est inacceptable dans un débat où la clause de conscience doit
jouer.
Je ne peux ce soir associer ma voix à aucune des positions exprimées et ne participerai pas aux votes.


salenson jacqueline 11/02/2011 11:29


merci de cette création, qui va aider considérablement nos débats et notre combat

je le mets en lien sur les blogs: le mien et celui de l'admd34


Présentation

  • : Blog parents d'Hervé Pierra: fin de vie dans la compassion
  • Blog parents d'Hervé Pierra: fin de vie dans la compassion
  • : Ce blog est destiné à faire connaitre notre drame et à recueillir vos commentaires et témoignages personnels sur le délicat sujet de la fin de vie. Notre fils Hervé Pierra est resté plongé dans un coma végétatif chronique irréversible pendant 8 ans 1/2. Il est décédé après l'application de la loi Léonetti en 6 jours cauchemardesques, sans sédation. Nous avons promis à notre enfant de nous "battre" pour qu'une telle horreur n'affecte plus jamais personne.
  • Contact

Recherche

Liens