Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 14:39

Aux éléments de réflexion dépassionnés, apportés par Monsieur Bertrand Binnendijk, je propose mon modeste éclairage. Le prisme est quelque peu différent et en cela, il peut contribuer à restituer un certain équilibre.

 

1. Premièrement, que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre à FF. Je veux parler de ceux qui n'ont jamais payé une facture en liquide, privant ainsi l'Etat de rentrées fiscales, qui n'ont jamais commis d'excès de vitesse mettant en danger la vie des autres, qui n'ont jamais utilisé de moyens contraceptifs prohibés par notre sainte Eglise, qui n'ont jamais fêté Pâques avant les Rameaux, qui n'ont jamais menti, trompé, médit, abusé de leur autorité, etc, etc...
 

"Votre premier élément de réflexion dépassionné" constitue un véritable sermon. Vous nous servez des péchés, de la sainte église etc... De quoi est-il question, Monsieur ? Il s'agit d'une élection présidentielle dans notre pays, la France, démocratie laïque. Votre procédé de nivellement et de mise en perspective de faits délictueux pénalement et de péchés est irrecevable. Cependant, au vu de tous les scandales de pédophilie qui éclaboussent la sainte église et ses saints complices, je comprends que l'intentionnelle méprise ait des vertus utilitaires et apaisantes. Ces accommodements réels et sémantiques ont couvert tous les crimes perpétrés par l'institution religieuse. Aujourd'hui encore, le génocide de 796 enfants (de la naissance à 2 ou 3 ans) nés hors des liens sacrés du mariage, dans un ancien couvent catholique à Tuam en Irlande, reste impuni (voir le lien ci-après). http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/06/14/les-fantomes-du-couvent-hantent-la-ville-irlandaise-de-tuam_4438048_3214.html

Vous avez, Monsieur l'avocat ecclésiastique, au minimum la franchise ou l'inconséquence de donner le ton d'emblée, le ton du catholicisme intégriste. Certainement gonflé à bloc par le bruit fracassant de quelques centaines d'individus de "sens commun" et de la "manif pour tous", vous vous octroyez le droit de représenter l'électorat de droite ! Vous desservez au contraire votre "mentor" et votre cause. Cet électorat ne se reconnaît pas dans vos croisades d'un autre âge. Sur le site "Magistro", votre si mal nommé objectif "tribune critique, de bon sens, raisonné et libre" est édifiant! Comme il le souligne fort heureusement "tout ne se vaut pas".


2. Deuxièmement, en droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d'imputabilité. Je m'explique : une faute est d'autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C'est ce qu'un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris laetitia. Il n'existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.

 

Si je comprends bien votre "deuxième élément de réflexion dépassionné", l'alternative est la suivante, votre mentor se serait :

- Soit perdu dans les méandres de quelques petits arrangements avec le réel (à l'insu de son plein gré), auquel cas, cela constituerait une faute de discernement et de déconnection avec la réalité. Ces failles sont peu rassurantes pour un futur président de la République sensé être le guide averti et éclairé de toute une nation.

- Soit fourvoyé dans des mensonges délibérés. Pour parodier l'esprit de votre prêche, le Christ ne disait-il pas : "la vérité vous rendra libre".


3. Donc, troisièmement, il n'est pas juste de faire au seul FF le procès de pratiques certes immorales mais néanmoins légales qui sont le fait de l'immense majorité des élus. C'est le cadre réglementaire de ces pratiques qu'il convient de condamner et de réformer. Je souligne d'ailleurs qu'à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups!

 

Le troisième élément de réflexion dépassionné reconnaîtrait certes, que la haute autorité de transparence de la vie publique a du pain sur la planche avec tout le monde, mais, l'autoproclamé "Monsieur propre", a hélas choisi la "lessive qui tache" !

 

4. En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. l'Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l'a payé très cher! Je fais allusion au fait qu'en restituant ses domaines français au roi d'Angleterre, le bon roi Saint Louis, a semé les germes de l’effroyable guerre de cent ans dont on sait le lot de malheurs qu'elle attira sur notre malheureux pays!!

 

Le quatrième élément de réflexion dépassionné atteste qu'effectivement nous n'élisons pas un saint, mais un dirigeant politique. Ce dernier pourrait ne pas être pour autant un escroc, un menteur qui bafoue les valeurs chrétiennes et celles de la République quand cela l'arrange. Loin d'être exemplaire, celui-ci fut le ministre le plus dépensier du quinquennat Sarkozy (appartement, hélicoptère, voyages personnels très coûteux, Falcon de la république, voiture blindée à 120000 € etc...).


5. Il faut donc s'interroger sur ce qui motive un tel déchaînement médiatique. Le tort de FF n'est pas d'avoir fait comme ses pairs, ce dont ceux qui l'attaquent se foutent éperdument. Son véritable péché, sa faute impardonnable, c'est de croire dans des valeurs jugées passéistes par les tenants de la pensée unique. FF aime la France et veut lui redonner sa fierté et sa place dans le monde. Et ça, c'est inacceptable pour ceux qui l'attaquent avec pour seule obsession le métissage, le multiculturalisme, la repentance et la haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes!

 

Votre cinquième élément de réflexion dépassionné s'appuie sur le fait que "les affaires" sont un mauvais prétexte ! Le voile est tombé, le pieux candidat serait rejeté par haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes. Effectivement, un candidat de droite qui ne se serait pas compromis avec des associations intégristes, aurait eu plus de légitimité dans notre pays laïque. Les 96 % de la population favorable à l'euthanasie et au suicide assisté sont fustigés. Vous allez même jusqu'à dénigrer les directives anticipées. Le programme auquel vous aspirez est donc le dolorisme érigé en vertu chrétienne. Les victimes collatérales des progrès de la réanimation sont et seront sacrifiées sur l'autel de votre dogmatisme. Vous substituant à Dieu, vous les condamnez après stabilisation de leurs paramètres biologiques, à une non vie de souffrance et à une agonie sans fin qui n'existe pas dans la nature. Dans une tribune du "Monde", daté du 29 mars, 146 médecins et chercheurs dans le domaine des sciences de la vie, dont une trentaine d'académiciens, dénoncent les prises de position de la "fondation Jérôme Lejeune" (reconnue d'utilité publique) contre les recherches sur l'embryon et contre l'avortement. Cette fondation est un pilier de "la manif pour tous" et de "sens commun" cher à Monsieur Fillon. Celle-ci cherche à bloquer les recherches sur "les cellules souches pluripotentes", médecine de demain qui réparent les organes malades ou endommagés et qui pourrait remplacer les greffes d'organes. Ces méthodes régénératives essaient, par ailleurs, de comprendre les maladies génétiques et certains mécanismes moléculaires à l'origine de la formation de tumeurs. Où sont les valeurs humanistes que vous défendez et qu'ils défendent au travers des incessantes procédures judiciaires lancées, avec un dédain affiché, à l'encontre de ces porteurs d'espoir. Mgr Fisher allait jusqu'à déclarer concernant ces scientifiques : "tu obtiens des résultats, surtout des thérapies populaires et en échange tu auras la gloire et le profit"! Un tel mépris est bien le sceau des ecclésiastiques avec, de surcroît, un tutoiement irrévérencieux. Quelle proportion d'électeurs de droite se reconnaît-elle dans ce dangereux obscurantisme ? Vous assassinez la droite par cette "inquisition" remise au goût du jour.


6. Et si l'on se penche sur les programmes des candidats, seul celui de FF est considéré comme sérieux et susceptible de redresser la France face aux défis colossaux qui se présentent à elle : la lutte contre l'islamisme, le redémarrage de la machine économique, seule condition de la réduction du chômage, les enjeux internationaux etc.

 

Votre sixième élément de réflexion dépassionnée se base sur un programme qui apparaît sérieux et étudié. Votre candidat est hélas "grillé", il s'est "tiré une balle dans le pied". Imaginons la crédibilité et la légitimité d'un appel à l'austérité de la part de celui qui a fait preuve d'autant d'indécence avec l'argent. Quelle crédibilité aurait la France sur la scène politique internationale avec un leader décrié unanimement par toute la presse étrangère.

Quel égo surdimensionné agite celui qui préfère faire perdre la droite plutôt que de se retirer et laisser la place à un autre. Comme disait Saint Mathieu : "l'égoïsme rend aveugle".


7. En comparaison, le programme de Emmanuel Macron brille toujours par son absence. En dehors de postures et d'envolées lyriques, son discours est creux et a de quoi inquiéter ceux qui envisagent de voter pour lui.

 

Le septième élément de réflexion dépassionné est le signe tangible que vous espérez non pas un vote d'adhésion mais un vote par défaut. Monsieur Macron est le chanceux opportuniste du moment qui récolte sans se baisser les "déçus de la gauche", les "frileux des extrêmes" et les pauvres électeurs "dégoûtés". Ceux-ci sont écoeurés par les affaires, mais surtout par ce que vous vous employez, avec zèle, à illustrer dans vos premières lignes en dénaturant la droite !


8. Quant à celui de MLP, s'il comporte de bonnes idées sur l'immigration, qui n'en seront pas moins très difficiles à mettre en œuvre, son projet économique est totalement délirant, imprégné des idées gauchisantes de Florian Philippot, avec en particulier la remise de l'age de la retraite à 60 ans!

 

Le huitième élément de réflexion dépassionné repose sur le même principe de repoussoir, faute de mieux, OK pour Monsieur Fillon, le candidat "la vertu".


9. Comme FF est inattaquable sur son projet global, il fallait l'attaquer sur sa dimension morale et familiale par ses détracteurs qui n'en ont rien à foutre. Une attaque magistralement orchestrée par ces journaux qui nous haïssent et nous traitent dans la boue depuis la manif pour tous. Et pourtant, de façon surprenante, beaucoup d'entre nous leur accordent du crédit sans se rendre compte du fait qu'ils sont manipulés "à l'insu de leur plein gré".

 

Le neuvième élément de réflexion dépassionné nous signifie que nous serions tous manipulés. Il s'agit là d'une offense faite à l'intelligence des gens qui ont pourtant, d'après l'audimat, massivement suivi tous les débats politiques. Nous serions donc tous des idiots selon vous.

Le "coup" de la victimisation ponctue votre argumentaire de façon logique et est révélateur de l'amalgame savamment orchestré : "politico bondieuserie" !

Si la droite n'est plus incarnée que par "la manif pour tous", "sens commun" et autres "croisés"... , alors non merci Monsieur, vous ferez gagner Monsieur Macron et grossir le chiffre des votes blancs. Vous êtes bien placé, Monsieur, sur le podium des promoteurs du divorce des Français avec la politique.

 

Votre injonction finale sonne le glas : "Si vous êtes d'accord avec ce qui précède, faites circuler ce mail le plus largement possible. N'ayez pas peur ! Et si vous n'êtes pas d'accord, faites le circuler quand même. Cet acte de clémence vous sera rendu au centuple".

Cette injonction a les traits d'une bouteille qu'on lance à la mer après avoir fait une prière.

Partager cet article

Repost 0
Published by parents d'Hervé Pierra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog parents d'Hervé Pierra: fin de vie dans la compassion
  • Blog parents d'Hervé Pierra: fin de vie dans la compassion
  • : Ce blog est destiné à faire connaitre notre drame et à recueillir vos commentaires et témoignages personnels sur le délicat sujet de la fin de vie. Notre fils Hervé Pierra est resté plongé dans un coma végétatif chronique irréversible pendant 8 ans 1/2. Il est décédé après l'application de la loi Léonetti en 6 jours cauchemardesques, sans sédation. Nous avons promis à notre enfant de nous "battre" pour qu'une telle horreur n'affecte plus jamais personne.
  • Contact

Recherche

Liens